Accueil du site > L’association > Assemblées générales > AG du 26 novembre 2002

AG du 26 novembre 2002

21 juin 2005, par Paniers de saison

Ordre du jour

La présidente propose l’ordre du jour suivant :

  • Rapport Moral
  • Rapport Financier
  • Produits pour l’hiver - votes des propositions et modalités
  • Pause repas et réservations de commandes
  • Présentation de la saison Légumes Printemps-Été 2003
  • Autres activités

L’ordre du jour est voté sans amendements à l’unanimité des présents et représentés

1 - Rapport Moral

La présidente annonce pour ceux qui ne le sauraient pas que M. Benoît Hertz ne peut nous fournir de produits cet hiver à cause de l’inondation qui a ruiné une grande partie de son exploitation, il tâche de satisfaire les clients qui sont déjà sous contrat. Toutefois, l’embauche d’un cadre agricole par M. Hertz qui était justifié pour notre clientèle n’est pas remise en cause.

La présidente rappelle que depuis juste un an que notre groupe s’est créé, un grand nombre de démarches, de contacts, et d’actions ont été menés. Cela a pu ressembler à de l’activisme, de la précipitation, du fouillis et de l’improvisation mais manifeste aussi un groupe vivant, démocratique, spontané et actif. Le repos plus ou moins forcé de l’hiver devrait être propice à une stabilisation, à un réancrage de nos objectifs. Nos actions devraient pouvoir être mieux organisées dans la durée.
Les principes qui nous sont chers, sont rappelés à partir d’un fragment de document originaire d’Alliance Provence : Réseaux de proximité, engagements réciproques, fruit d’un effort commun sur la qualité...

2 - Rapport Financier

La présidente explique que pour une raison inconnue, La Poste refuse l’ouverture de notre compte d’association.
Le trésorier explique que les chèques déjà déposés seront récupérés pour ouvrir le compte de l’association auprès du Crédit Mutuel de l’agence de Gardanne.
Le trésorier indique qu’après la fête du 6 juin, il restait 23,45 euros. Les encaissements de cotisations s’élèvent à 80 euros en liquide et 170 euros en chèques. Les dépenses s’élèvent à 36,8 euros pour la déclaration au Journal Officiel et des frais sur le prochain exercice pour les envois de courrier pour la présente Assemblée Générale. Le solde de l’exercice est donc positif de 236,65 euros.
Les membres présents et représentés donnent quitus au trésorier pour son compte d’exercice à l’unanimité.

3 - Les produits pour l’hiver

Les produits pour la saison hiver 2002-2003 sont :

  • Les pommes, les jus de fruits, farine
  • L’agneau, brebis, herbes médicinales et aromatiques
  • La volaille et les œufs
  • Le veau

Proposition d’une piste pour le porc.

La présidente précise les nouvelles données de fonctionnement. Chaque produit, ou plutôt chaque producteur est mis en relation avec notre association par l’intermédiaire d’un membre « TUTEUR ». C’est par le biais de ce « tuteur » que les contrats, commandes, réservations, modalités de livraisons et de paiement seront diffusés ou centralisés.
Les feuilles annexées reprennent les données de chaque producteur et donc produits : Quantités, prix, dates limites de contrat, de commandes et de livraisons.

La présidente explique les nouvelles modalités de communication pour pallier à l’absence de rencontres directes régulières et complètes. Chaque mois, le secrétaire enverra un courrier donnant le calendrier des échéances de commandes, les données de livraisons, les rappels de coordonnées des tuteurs ; le rappel des données du mois suivant. L’emploi de messageries électroniques devrait limiter les frais d’envoi de photocopies et de timbres.
En dernière annexe de ce compte-rendu, le premier exemplaire est joint. Il s’agit de la « fiche info » du mois de décembre.
A l’issue de la présentation des prestations proposées par les différents producteurs, leur candidature comme « producteur partenaire » est proposée à l’assemblée.

Pommes, jus, farine

Le producteur, implanté près de Gap (Hautes Alpes) agréé Bio, propose des contrats pour des livraisons mensuelles de pommes (par 5kg) et/ou des jus (par 6 litres) et, par ailleurs, des produits complémentaires. Détails en annexe 1.
M. BERTRAND est adopté pour la fourniture de ces produits à l’unanimité des présents et représentés. Les termes du contrat pour la fourniture des colis seront élaborés et validés par le Conseil d’Administration.

Veaux

Le site d’élevage se trouve en Haut Languedoc. Les animaux grandissent sous leur mère et en liberté de mouvement. Le complément de nourriture se fait par la farine produite sur l’exploitation.
Les contrats envisagés portent sur différentes définitions de colis de 5kg. Détails en annexe 2.
La présidente soulève le problème de la précision de la masse du colis et il est accepté une tolérance de plus ou moins 50 grammes autour des 5kg net du colis livré.
La question des soins et des vaccins est posée. Le tuteur ne peut donner de précisions sur ce point et cherchera les réponses.
Le souci de la distance est soulevé : Il n’y a pas de problème sur la chaîne du froid mais la question porte sur la pollution engendrée par le transport. L’expédition étant faite par groupage, il n’y a pas de pollution supplémentaire générée par notre commande.
C’est M. Brun, « tuteur » pour ce produit, qui se charge de récupérer pour cette saison le contenu des livraisons auprès du transporteur TFE dans leur hangar frigorifique de Vitrolles.
Le seuil de rentabilité de l’abattage n’est pas connu, le tuteur prendra connaissance de cette information.
M. GAZEL est adopté pour la fourniture de ce produit à l’unanimité des présents et représentés.

Volailles, œufs

Les membres ont pu déjà deux fois apprécier la qualité des volailles fournies. Les animaux, élevés en liberté, amènent à des modifications d’habitudes culinaires du fait de la fermeté de leur chair. Nul ne s’en plaint.
L’exploitation de 4ha, installée à Fuveau est familiale, respectueuse de l’environnement. Les animaux, en plein air et en plein champ sont nourris en céréales produites sur l’exploitation et soignés par homéopathie.
Le volume d’œufs susceptible de nous convenir demande un investissement de la part de la productrice en achat de poules pondeuses. La productrice a reçu l’agrément pour cette production. Les adhérents sont invités à indiquer à la « tutrice », Marie-France ORTIN, le volume hebdomadaire désiré en vue de l’élaboration de contrats qui ne seront effectifs qu’à partir de mai lors de la reprise des livraisons hebdomadaires de légumes.
Les volailles seront toujours commandés à l’avance, les livraisons se feront tous les deux mois.
La productrice propose également des pois chiches. Dans tous les cas, les livraisons se feront sur l’exploitation (D6 près de l’intersection vers Fuveau / Chateauneuf le Rouge). Détails en Annexe 3.

Mme. CORDOBA est adopté pour la fourniture de ces produits à l’unanimité des présents et représentés. Les termes du contrat pour la fourniture des œufs seront élaborés et validés par le Conseil d’Administration.

Agneaux

La production contactée se trouve près de Laragne (Hautes-Alpes). C’est une exploitation Bio dont l’éleveur part à la retraite. Le projet proposé aux membres de l’association consiste à soutenir l’installation du fils du producteur. Devant le coût d’investissement en un nouveau cheptel, il est demandé à l’association, en tant que personne morale, un contrat de 5 ans pendant lesquels le producteur nous demande d’acheter un minimum de 50 agneaux par an. Le débat s’engage sur le bien fondé de l’engagement de l’association. Qui peut prédire ce qu’elle sera dans les années à venir ? Ne faisons-nous pas courir un risque à ce jeune agriculteur ? Les réponses apportées sont : Les membres changeront peut-être mais seront remplacés. Notre association va dans le sens de l’histoire et risque plus de se développer que de disparaître, elle devrait garder une pérennité suffisante. La démarche envisagée est dans le droit fil du maintien d’agriculture paysanne par l’aide à l’installation d’un jeune agriculteur et devrait, de ce fait, être largement acceptée.

Les membres présents et représentés s’engagent à l’unanimité, au nom de l’association, à acheter à MM Jean-Noël et Adrien Noll 50 agneaux par an pendant 5 ans.

Les livraisons se feront 3 fois par an car les saillies sont régulières dans un troupeau où séjournent les béliers. Les agneaux, agés de 5 mois en moyenne (ce sont des broutards) ne pourront être livrés qu’à partir de juillet 2003. C’est le délai pour que le prochain achat de bêtes amènent ’à maturité’ les animaux réservés. Les agneaux seront vendus par moitié sur la base de 9 à 10 kg le colis.
Les adhérents sont invités à indiquer leur volonté d’acheter les agneaux restants et les éventuelles brebis de réforme (femelles stériles ou mères d’agneaux malingres) auprès de la « tutrice », Chantal CHATAING. Détail des modalités exploitables jusqu’en été 2003 en annexe 4.

Une équipe doit se constituer pour la rédaction d’une proposition de contrat. Chantal et Jean-Paul en feront l’ossature et Brigitte et M. Frishe y seront associés. Alliance Provence accueille avec enthousiasme la démarche mise en œuvre et propose une trame de convention. Les termes du contrat seront validés ou amendés par le Conseil d’Administration.

Porc

Maurice présente le producteur de porcs installé près de Castres. Le débat s’installe sur l’opportunité de ce produit. La demande se fait jour de charcuteries, salaisons. La distance semble trop importante pour un produit qui est élaboré plus près. Il est rappelé que le CAT de Banon élève et fournit de la viande de porc. Maurice se propose de rentrer en contact avec eux.
Le vote sur la question « voulez-vous aller dans le sens d’une fourniture de viande de porc + charcuterie ? » amène à 12 voies pour et 9 abstentions parmi les présents. La sollicitation est jugée faiblement mobilisatrice et la demande par la présidente d’un « tuteur » pour ce produit ne déclenche aucune candidature. La démarche est reportée à une autre saison.

4 - Alliance-Provence

Avant la pause, Laurence, la déléguée d’Alliance Provence, prend la parole pour présenter son association. Elle regroupe les AMAP de la région car ses membres en sont issus. Elle anime le réseau des AMAP et édite un bulletin de liaison. Elle peut soutenir la communication de nos projets. Elle a le souci que les AMAP ne deviennent pas ce que sont devenus de nombreuses coopératives et mutuelles (démarches plus commerciales).
La question relative au financement d’Alliance-Provence par l’intermédiaire du volume des transactions des AMAP est posée. La déléguée répond qu’elle comprend que la formule puisse choquer. Elle invite notre AMAP à s’interroger sur d’autres modalités de contribution et de participer à son animation financière.

Pause repas...
dégustations de pommes et de jus de M. Bertrand, discussions à bâtons rompus, engagements pour les volailles, besoins d’œufs, pommes et agneaux auprès des « tutrices ».

5 - Les légumes pour la saison printemps été 2003

Jean-Paul présente l’état des démarches envisagées : Les frères Chiapale, M. Seimandi, M. Follet.
Les frères Chiapale, fournisseurs de la saison précédente, ont décidé de mettre en œuvre de nouvelles modalités en vue de réduire fortement les besoins de secrétariat. Plus de contrat, un chèque de caution d’un panier, une livraison par semaine payée au camion, et annulée ou reportée pour les semaines où on désire ne rien recevoir.
M. Seimandi est resté injoignable durant les semaines de démarches (liste rouge,...).
M. Pierre Follet est un agriculteur certifié Bio de Villelaure (Vaucluse) qui produit céréales (24 ha) et maraîchage (3ha) dont 500m2 en 6 serres froides. Il fournit aussi des produits transformés : farine, huile de tournesol, coulis de tomates, caviar d’aubergine. Il distribue à des magasins bio, des centrales d’achat bio (grossistes = 90%), des épiceries, des restaurants gastronomiques bio, des cantines (8000 repas en 2002), ventes à la ferme.
Il a des ressources touristiques par deux logements gîte rural et grand gîte de France.
Il emploie des salariés temporaires (2 dames de Villelaure de mars à septembre, un troisième en juillet et août et un quatrième de mi-juillet à mi-août. Tous sont payés au SMIC).
M. Follet est très intéressé par notre démarche. Il est volontaire pour nous proposer des produits livrés en paniers ou en vrac. Il est ouvert à la possibilité de cultiver de nouveaux produits et a fourni un panorama prévisionnel de production qu’il sait pouvoir mettre en œuvre au long de l’année.

Le débat commence par des prises de positions relatives aux intentions de garder les Primeurs du Paty comme fournisseurs. Il apparaît que les modalités proposées sont incompatibles avec les objectifs de notre association. Il est possible que les décisions prises par les frères Chiapale cachent une façon élégante de vouloir nous quitter. Ils demeurent une grosse exploitation et restent dans leur logique commerciale. Nous avions engagé une relation avec eux jusqu’à ce que nous trouvions un producteur plus proche.
On reconnaît que l’on a beaucoup appris avec eux et que les relations ont été très agréables. Leurs produits ont satisfait tous les usagers. Un tour de table fait toutefois apparaître unanimité de ne pas adhérer aux modalités prévues par les frères Chiapale.

M. Follet est adopté pour la fourniture de ses produits à l’unanimité des présents et représentés.

Le débat s’organise ensuite sur les modalités de livraisons à proposer à M. Follet.
Les produits supplémentaires demandés sont : ails, échalotes, plantes aromatiques (menthes, coriandre, basilic, persil, ciboulette), tomates gustatives et légumes anciens. Nous nous chargeons de l’informer des semences vendues par M. Vuillon. Il est demandé à M. Follet s’il peut s’associer à des collaborateurs pour la fourniture d’autres fruits (d’arbres ou fraises, raisins...).
Les livraisons ne commenceront qu’en mai, peut-être certains produits dès avril 2003. Le contenu du panier reste à définir. Le Conseil d’Administration est mandaté pour négocier les termes du contrat individuel qui défini le contenu des paniers de saison. Le règlement proposée par la présidente consiste en 6 chèques remis à la signature du contrat retirés en chaque début de mois de livraison.

Le débat porte ensuite sur la taille des paniers demandés. Les 16 à 20 kg des Chiapale, c’était trop pour un petit foyer. On s’oriente vers des paniers de tailles différentes choisis dans le contrat. Il est retenu la solution d’un panier pour 2 personnes de 7 kg (au moins) et d’un panier pour famille plus importante de 15 kg. Les produits livrés dans ces variantes sont les mêmes, seule la quantité change. On reste désireux d’avoir des produits cueillis à maturité, frais et sains, en quantité suffisante pour faire au moins un plat.
Le nombre de clients reste à préciser auprès de M. Follet. Le sondage d’octobre faisait apparaître une volonté de 31 clients « Primeurs du Paty » de reprendre la clientèle au printemps prochain. On peut donc raisonnablement se baser d’ores et déjà sur un volume de 30 x 15 kg (ou 60 x 7kg) sachant que le nombre de clients ne pourra que croître, on demandera s’il est possible d’augmenter la clientèle de 30% à 50% durant la saison.
Le problème des absences durant l’été reste identique à la saison précédente.
Chacun cherchera une solution.
On débat ensuite des modalités de livraison (vrac ou panier tout fait). Le tour de table final demandant quelle modalité serait acceptée en cas d’un sur-coût de préparation de 1 à 2 euros par paniers amène au résultat suivant : paniers faits par M. Follet : 9 voix, livraison en vrac : 3 voix, sans avis : 2 voix.
haut de page

6 - Activités diverses

Annuaire des producteurs

Isabelle propose qu’un annuaire soit constitué pour inventorier tous les producteurs « sympas » que nous connaissons. Chacun d’entre-nous est invité à transmettre à une personne coordinatrice les coordonnées et le savoir faire de producteurs connus et jugés intéressants. Brigitte Apothéloz se porte candidate pour centraliser cette collecte par voie de courrier électronique ou postal.

Conférence

Le Conseil d’Administration propose qu’une conférence soit animée par notre association. Le thème en serait « Les herbes médicinales et aromatiques ». La conférencière seraient Mme Noll, productrice de plusieurs produits (huiles essentielles, infusions,...).
On envisage de réserver l’auditorium de la médiathèque de Gardanne un samedi de 17h à 19h du mois de mars. Jean-Yves est mandaté pour négocier la salle. Il reste à faire l’animation et la communication de cette opération.

Planning des mois à venir

Les divers contrats devraient être élaborés durant le mois de décembre. Les trois exemplaires qui seront adressés aux candidats seront à renvoyer à la présidente pour transmission au producteur.
En annexe 5 est présenté le panorama complet des 4 mois à venir. Les adhérents sont priés de noter tous les rendez-vous et les opérations auxquelles ils veulent participer.

Marché de Noël

Comme prévu à la précédente Assemblée Générale, il est envisagé pour Noël 2003, de monter un marché de Noël. Il est demandé qu’une équipe se forme pour préparer cet événement. Nos relations s’étant notablement élargies. Il est possible de demander de nombreux intervenants.

Les délibérations de l’ordre du jour étant terminées la présidente clôture l’assemblée générale à 24h00.